SNEP Académie de Lille

Page accueil

Face au danger de l’extrême droite et pour la battre, la FSU déterminée à bâtir l’unité

Communiqué de presse FSU, 10 juin 2024

es résultats de l’extrême droite aux élections européennes de dimanche et la décision présidentielle de dissoudre l’Assemblée nationale sonnent comme un coup de tonnerre.

En arrivant en tête du scrutin avec près de 40% et 9,6 millions de bulletins, l’extrême droite atteint un niveau inédit dans ce type d’élection, confirmant la dangereuse progression d’une idéologie politique incompatible avec les valeurs démocratiques et les revendications portées par la FSU et plus largement l’ensemble du mouvement syndical.

Les politiques, les idées et les pratiques de l’extrême droite fragmentent la société et ont des effets délétères sur le débat public. Qu’il s’agisse de l’emploi et du travail, des luttes contre les discriminations, de la vie dans des territoires fortement soumis aux inégalités, dans les services publics, à l’école comme dans les universités… les politiques xénophobes, antisociales et violentes à l’égard des plus démuni·es n’épargnent aucun secteur de la société.

Refusant la banalisation d’un racisme quotidien mais aussi les conséquences désastreuses des politiques économiques et sociales menées, la FSU, au côté des organisations syndicales et du mouvement social pointe l’urgence d’agir ensemble pour conjurer l’arrivée de l’extrême droite aux plus hautes responsabilités du pays.

La FSU prend toute sa part dans la construction de l’unité au côté de la société civile organisée. Elle y porte ses propositions pour contribuer à bâtir une alternative sociale, féministe et écologiste aux antipodes de ce que porte l’extrême droite ainsi que des politiques néolibérales qui font son terreau depuis des années.

La FSU aux côtés des organisations syndicales et du mouvement social pointe l’urgence d’agir ensemble pour conjurer l’arrivée de l’extrême droite aux plus hautes responsabilités du pays.

Mercredi 12 juin, ARRAS, rassemblement à 18h, Place de la Gare
Jeudi 13 juin, DUNKERQUE, 18H place Jean Bart

Samedi 15 juin
CAMBRAI 11h, Grand-Place
BOULOGNE SUR MER 10h30 théâtre Monsigny
SAINT POL SUR TERNOISE 11h, place de la mairie
VALENCIENNES 10H30 Place d’armes
DOUAI 10H Monument aux morts et manifestation

Samedi 22 juin
MAUBEUGE 10H

RASSEMBLEMENT le Jeudi 13 Juin à l’appel du groupe des 9 (retraité-es)

Les retraité.e.s exigent une réelle prise en compte de leurs besoins et de leurs choix !

Le Groupe des 9 Nord Pas de Calais appelle les retraité.e.s à un

RASSEMBLEMENT
le Jeudi 13 Juin 2024 à 14H
devant l’Agence Régionale de Santé  (556 Avenue Willy Brandt Lille)

« Choc des savoirs » : une vaste réforme contre le collège

Agir en Conseil d’administration contre les groupes de niveau

Affiche du SNES-FSU

Choc des savoirs ou assignation sociale ?

« La nouvelle Sixième » n’était que l’amorce d’une réforme de grande ampleur du collège. Les conclusions de la mission « exigence des savoirs » préfigurent la suite : groupes de niveaux généralisés, caporalisation des pratiques pédagogiques, révision de l’ensemble des programmes avec des attendus incontournables, relance des redoublements et mise en place de parcours adaptés.

Lire de décryptage du SNESFSU

Les résultats PISA auront été pour Gabriel Attal l’occasion de faire des annonces qui vont dans le sens d’une réorientation de la visée de l’école.

Lire le décryptage du SNEPFSU

 

« Choc des savoirs » : les textes publiés sont inacceptables et inapplicables !

Des groupes de niveau qui ne disent plus leur nom

Fin de l’AP et du soutien-approfondissement : un tour de passe-passe pour faire des économies.

Le PACTE en embuscade !

Après une succession d’annonces contradictoires, les textes piliers du « choc des savoirs » sont parus dimanche 17 mars au Journal officiel. Ils portent sur l’organisation des enseignements au collège (y compris en SEGPA), sur la Prépa-Seconde et sur le redoublement. La FSU s’oppose à l’ensemble de ces mesures iniques et appelle à amplifier la mobilisation pour les combattre.
Lire l’analyse du SNES-FSU

Réforme de la formation des enseignant·es, CPE et PsyEN

Les ministères de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur et de la recherche ont donc poursuivi leur travail en privilégiant un seul scénario parmi plusieurs envisagés et le pire a été retenu. Tout a été fait pour exclure les organisations syndicales représentatives de ces discussions. 

la FSU dénonce la forme et le fond du document qui circule actuellement sur les écoles normales du 21ème siècle.

Lire le CP du 03 avril 2024

Rentrée 2024 - la saignée continue dans l'académie de Lille Second degré : - 40 ETP

Le ministre annonce 1058 créations d’emplois, en réalité ce sont 574 emplois nets créés dans le second degré. La répartition des créations de postes  se réalise ainsi:
830 emplois pour les groupes de niveaux maths/français en 6e et 5e,
150 emplois pour l’expérimentation des “prépa lycées” pour les élèves qui n’auront pas le DNB en 2024 (1 classe par département).
Il reste au final  28 ETP pour 31 académies pour améliorer les conditions de travail (- 7 831 élèves prévues à la rentrée).

Pour permettre les groupes de niveaux, le ministère utilise la 26ème heure de 6ème (techno en 2022/2023, devenue soutien en 2023/2024) soit l’équivalent de 1 500 ETP. Les groupes de niveau en 6ème et 5ème nécessitent en fait 2330 ETP.

Choc des annonces vs poids du réel (épisode 2) (FSU, 22 décembre 2023)
DHG 2024 Attention (22 décembre 2023)

Rentrée 2024 :
des moyens… pour les lubies ministérielles !

Article du SNES-FSU

 

Tout savoir sur la DHG :
Kit Argumentaires, Kit Outils, Kit Calculateur…

Un Kit Budget 2024

Le kit coordination EPS

Etats généraux de l'EPS !

Des mesures pour l'EPS !

Tout savoir sur le CA

Le ministère ayant décidé d’élargir le dispositif expérimental « 2 h de sport » à 700 collèges dès la rentrée 2023, le SNEP-FSU, appelle notre profession à refuser la mise en œuvre de ce dispositif et à revendiquer la seule mesure portant les éléments de progrès pour toutes et tous, les 4 h d’EPS hebdomadaires, de la 6e à la terminale.

Motion au CA

La jeunesse a besoin de plus d’EPS !

Coralie Benech, secrétaire générale du SNEP-FSU, syndicat des enseignant-es d’EPS, est invitée sur le plateau de France Info pour évoquer le dispositif des 2h de sport au collège.

interview

Le Pacte : un outil de destruction à effets immédiats et différés

À l’approche des conseils d’administration, le SNEP-FSU vous propose un guide pour y voir clair sur les plans annuels de remplacement, qui se cachent derrière certains « protocoles » locaux.
Télécharger l’analyse du RCD >>

La voie professionnelle, un enjeu de société

Le SNEP-FSU rappelle son opposition farouche à cette réforme dévastatrice des lycées professionnels. Il appelle les personnels à échanger, multiplier les heures d’information syndicale et engager dès maintenant des actions dans les établissements.

Les textes sur la classe de terminale bac pro percutent tous les niveaux. 
La réforme c’est 7 semaines de cours en moins sur les 3 ans

Autoévaluation des établissements

Projet Local d'Evaluation

diplome-bac

Bac : le guide syndical face au Projet Local d’Evaluation Consulter

Quelques réflexions sur le Plan Local d’Evaluation Lire

Questions/réponses sur le Plan Local d’Evaluation

Contrats Locaux d’Accompagnement (CLA)

CT académique du 18 février : la FSU pointe les pièges des Contrats Locaux d’Accompagnement