Compte rendu CAPA avancement d’échelon accéléré Prof EPS – Année 2020-21

Compte rendu de la CAPA avancement d’échelon des Profs d’EPS du 25 mai 2021

La CAPA des Professeurs d’EPS Avancement d’échelon accéléré* pour l’année scolaire 2020-2021 s’est tenue en visioconférence ce mardi 25 mai 2021.
En préalable à cette CAPA, le SNEP-FSU a fait une déclaration liminaire.
Avec la mise en place du protocole PPCR en septembre 2017, nous sommes quasiment sortis d’un modèle classant, clivant, voire infantilisant. Tout le monde y gagne avec la mise en œuvre du protocole PPCR, bien sûr les enseignants qui du simple fait d’une inspection trop ancienne passaient à l’ancienneté dans le système révolu, mais également ceux qui passaient au grand choix !
Rappelons qu’au 7ème échelon, on passera maintenant en 2 ou 3 ans, alors qu’avant le passage se faisait en 2 ans et demi, 3 ans ou 3 ans et demi.
Au 9ème échelon on y passera en 2 ans et demi ou 3 ans et demi alors qu’avant le passage se faisait en 2 ans et demi, 4 ans ou 4 ans et demi !

Le SNEP-FSU continue de revendiquer un avancement unique au rythme le plus rapide pour toutes et tous, avec une déconnexion totale entre l’évaluation et les avancements de carrière. Aujourd’hui, c’est seulement 30% des professeurs EPS qui bénéficient du boost d’avancement alors que l’avancement unique ne pose apparemment aucun problème à la hors classe et la classe exceptionnelle et dans nombre de corps (dont ceux des chefs d’établissement et des IA-IPR).

Résultats de la CAPA de ce jour :
Accès au 7ème échelon : 59 collègues promouvables, 18 promus bénéficiant du boost dont 9 avec un avis excellent et 9 très satisfaisant.
Accès au 9ème échelon : 52 promouvables, 16 promus bénéficiant du boost dont 16 avec un avis excellent .

En cas d’égalité, les promus sont départagés :

  1. appréciation
  2. ancienneté dans le corps.
  3. ancienneté générale de service.
  4. l’âge (le plus ancien est prioritaire).

La revalorisation mise en place avec PPCR est bien sûr insuffisante et le SNEP-FSU continuera à mobiliser pour obtenir une revalorisation qui soit à la hauteur des responsabilités exercées par l’ensemble de la profession !
Avec la loi de transformation de la Fonction Publique, il n’y aura plus de CAPA pour vérifier et contrôler les avancements d’échelon ainsi que les futures promotions à la Hors Classe et à la Classe Exceptionnelle.

Si le SNEP-FSU défend avec ténacité les principes d’une plus grande justice et équité de traitement, cela doit être renforcé par l’adhésion du plus grand nombre au SNEP-FSU.
Un SNEP-FSU avec plus d’adhérents, c’est plus de poids pour revendiquer, plus de poids pour faire changer le système et le faire évoluer vers encore plus de justice.
Si le premier moteur du SNEP-FSU est l’investissement humain qu’y mettent nombre d’enseignantes et d’enseignants, il ne peut fonctionner sans les cotisations des adhérents qui sont ses seules ressources financières.

Alors n’hésitez plus, renforcez le SNEP-FSU dès maintenant et adhérez !
C’est ensemble, en se syndiquant et en participant aux mobilisations futures que nous pourrons faire avancer nos revendications et obtenir, entre autres, le retour du paritarisme et des CAPA pour les opérations de mobilité et de carrières.

Les commissaires paritaires élus SNEP/FSU Lille

* Rappel : L’avancement d’échelon se fait en prenant en compte l’appréciation finale du rendez-vous de carrière et selon les modalités suivantes :
– avec une possibilité de réduction d’ancienneté d’un an pour les passages du 6e au 7e échelon et du 8e au 9e échelon (30 % des promouvables) ;
– selon un rythme unique et automatique pour les « non-promus » à l’avancement accéléré et pour tous les autres échelons.