Compte rendu CAPA accès à la hors classe prof d’EPS – Année 2019-20

Déclaration SNEP-FSU pour la CAPA des Professeurs d’EPS du 04 juin 2020

Les commissaires paritaires académiques du SNEP FSU ont siégé en visio-conférence le 4 juin 2020 à la CAPA Hors Classe des professeurs d’EPS.

Nous continuons de nous féliciter du nouveau système de promotion de nos collègues à la hors classe mis en place avec PPCR et de l’augmentation des contingents par rapport à 2017.
D’ailleurs dans le bilan du ministère, la réduction de la concurrence entre collègues et l’augmentation du nombre de promotions ont eu des incidences très positives sur l ’égalité professionnelle .
Le barème à la hors classe est un progrès important car les collègues connaissent maintenant leur échéance de promotion, ne reculent plus dans le classement et ne sont plus dépendants des appréciations pour leur promotion. Nous continuons de demander que ceux qui n’ont pas eu de rendez-vous de carrière pour leur appréciation finale puissent au même titre que les autres la contester.
Nous demandons la fin des quotas pour les appréciations mais également une évolution du barème pour renforcer le poids de l’ancienneté et remédier aux iniquités.
Nous continuons également de revendiquer l’intégration de la hors classe et de la classe exceptionnelle dans un grade unique pour permettre à l’ensemble des personnels de terminer au dernier indice de leur grade. La période que nous vivons actuellement nous renforce dans notre mandat d’une carrière sans concurrence entre collègues.
Pour la campagne 2019-2020, 431 professeurs d’EPS étaient promouvables.
Le contingent accordé par le ministère est de 73,
pour information il était de 62 en 2018-2029 soit 11 promotions supplémentaires cette année, ce qui correspond à une augmentation de 17%.
Les élus du SNEP FSU constatent que même si la parité semble respectée, il faut être vigilant car l’écart augmente entre les femmes et les hommes lorsque l’on remonte dans le tableau.
De même, ils font une remarque concernant l’âge d’accès à la Hors Classe des femmes et demande d’être particulièrement vigilant lors des rendez vous de carrière, en effet le premier rendez vous correspond souvent à l’arrivée d’un premier enfant et le deuxième rendez vous à l’arrivée du deuxième.
Monsieur le Secrétaire Général Adjoint en prend note et fera remonter ces deux points de vigilance.
Les IA IPR EPS précisent que le corps d’inspection est déjà très attentif sur ce point.
Les élus du SNEP FSU évoquent le problème des collègues les plus âgés (9 sont nés entre 1961 et 1967) et constate que l’ancienneté dans le corps pénalise ces candidats qui ont souvent un parcours différent (ancien AE ou maître auxiliaire…).
Sur les 9 plus anciens, 3 sont nés en 61 et pour eux les portes de la Hors Classe resteront certainement fermées, l’administration confirme qu’effectivement ce sera difficile pour eux.
Un collègue (né en 1965) est le seul avec 3 avis très satisfaisants. L’administration confirme qu’à barèmes identiques, une permutation est possible. Deux collègues sont proposés, les IA IPR EPS s’opposent à la promotion de l’un des collègues.
L’autre collègue est promu après accord de toutes les parties.
Le tableau d’accès à la hors classe des professeurs d’EPS est votée à l’unanimité.

Bilan final :
431 promouvables – 73 promus :

  • 13 au 11ème échelon promus sur 13 promouvables soit 100% des 11ème échelon de l’académie.
  • 57 au 10ème échelon promus sur 214 promouvables soit 26,6% des 10ème échelon de l’académie.
  • 3 au 9ème échelon promus sur 204 promouvables soit 4.4% des 9ème échelon de l’académie.

36 femmes soit 49,3% des promus pour 41,5% des promouvables.
68 issus du second degré, 5 du supérieur.
175 points pour le barème du premier promu.
155 points pour le barème du dernier promu.
Le plus âgé des promus : 62 ans.
Le moins âgé : 42 ans.
Age moyen des promus : 47 ans.
Age moyen des promus de l’année précédente : 47 ans

Les appréciations finales recteurPromouvablesProposés
Excellent 5810
Très satisfaisant7236
Satisfaisant20127
A consolider0

Cette CAPA Hors classe est la dernière où nous siégeons en application de la loi de transformation de la Fonction Publique, le retour de l’avis des CAP concernant les opérations de carrière et de mutations est une nécessité absolue.
Les personnels doivent pouvoir être représentés et défendus dans la transparence par les organisations syndicales qu’ils élisent avec une participation jamais démentie et un score sans appel en ce qui concerne le SNEP-FSU. Remettre en place l’avis des CAP dans la carrière des collègues serait un acte fort plus que des appels à une pseudo unité de façade.